Lycéens et apprentis au cinéma


Imprimer

Présentation du dispositif

L’opération Lycéens et apprentis au cinéma, conduite par le CNC (Centre National du Cinéma), a pour ambition de développer la culture cinématographique des adolescents par la découverte d’un cinéma de qualité, et de les amener à devenir des spectateurs assidus, curieux et critiques.

Cette année, le dispositif est mis en place au lycée Jules Haag pour des classes de seconde, de première, de terminale et des étudiants de BTS.

Lycéens et apprentis au cinéma 2017

Hirokazu Kore-eda

Tel père, tel fils (2013)

Ryota Nonomiya, un brillant architecte, bourreau de travail, tient absolument à ce que son jeune fils de 6 ans, Keita, apprenne le piano, la compétition, la dureté de la vie, et intègre la meilleure école privée de la ville. Il laisse à son épouse, Midori, le soin quotidien de l’enfant. Leur univers est ébranlé lorsque l’administration de la maternité où Keita est né leur apprend qu’il y a eu échange d’enfants à la naissance. Ils rencontrent leur fils biologique, Ryusei, et ses parents, des gens simples et aimants, qui déplaisent à Ryota. Les deux familles doivent faire face à un choix impossible. Ryota croit, lui, dur comme fer, à la voix du sang…

(Télérama)

 

Les 3 films suivants sont au programme en 2014-2015 :

FILM n°1 : La Soif du mal d’Orson Welles – États-Unis (1958)

Genre : Policier

Synopsis
A Los Robles, ville-frontière entre les États-Unis et le Mexique, un notable meurt dans un attentat. L’enquête qui s’ensuit oppose deux policiers, Vargas, un haut fonctionnaire mexicain, et Quinlan, le chef de la police locale et, à travers eux, deux conceptions de la justice. Quinlan obéit à son intuition et forge des preuves pour faire condamner celui qu’il croit coupable. Vargas est bien décidé à le dénoncer et, après une âpre bataille – un crime, un viol et une course-poursuite nocturne –, Quinlan est abattu. On apprend finalement que son intuition était fondée.

 

FILM N°2 : L’Exercice de l’État de Pierre Schoeller – France (2011)

Genre : Comédie dramatique

Synopsis
Le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix.
Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’État dans un monde toujours plus complexe et hostile.
Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence chasse l’autre. À quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ?
Jusqu’où tiendront-ils, dans un État qui dévore ceux qui le servent ?

FILM N°3 : Soyez sympas, rembobinez – États-Unis (2008)

Genre : Comédie

Synopsis
Jerry, mécanicien obsédé par la peur des ondes, partage ses journées entre la caravane qui lui sert de toit et le vidéo club
old school dans lequel travaille son pote Mike. Après avoir tenté de saboter la centrale électrique qui dessert la ville, Jerry se
retrouve doté d’un pouvoir magnétique aux conséquences désastreuses : il efface, sans le vouloir, l’intégralité des K7 vidéo
louées par Mike ! Pour remédier à la catastrophe, et satisfaire les rares clients qui font encore tourner la boutique, les deux amis décident de réaliser leur propre version des films perdus.

Contre toute attente, l’initiative rencontre un tel succès auprès des habitants de la ville que l’ensemble de la petite communauté s’investit bientôt dans le projet.


Pour en savoir plus … cliquer ici

 

Hirokazu Kore-eda

Tel père, tel fils (2013)

Ryota Nonomiya, un brillant architecte, bourreau de travail, tient absolument à ce que son jeune fils de 6 ans, Keita, apprenne le piano, la compétition, la dureté de la vie, et intègre la meilleure école privée de la ville. Il laisse à son épouse, Midori, le soin quotidien de l’enfant. Leur univers est ébranlé lorsque l’administration de la maternité où Keita est né leur apprend qu’il y a eu échange d’enfants à la naissance. Ils rencontrent leur fils biologique, Ryusei, et ses parents, des gens simples et aimants, qui déplaisent à Ryota. Les deux familles doivent faire face à un choix impossible. Ryota croit, lui, dur comme fer, à la voix du sang…

(Télérama)

Charles Laughton

La nuit du chasseur (1955)

Ben Harper, un père de famille condamné à la pendaison après un braquage qui tourne mal, rencontre dans sa cellule Harry Powell (Robert Mitchum), un prêcheur qui n’a que la parole de Dieu en bouche. Powell s’intéresse surtout au magot laissé par Ben, et, aussitôt libéré, se rapproche de sa veuve, Willa (Shelley Winters), et de ses deux enfants, John (Billy Chapin), et Pearl (Sally Jane Bruce), pour mettre la main dessus. Willa se laisse séduire, et épouse Powell, tandis que John n’est pas dupe. Un duel s’engage entre Harry Powell et l’enfant.

(DVDClassik)

Thomas Cailley

Les Combattants (2014)

Arnaud Labrède, qui vient d’enterrer son père, se prépare à passer l’été en compagnie de son frère et de sa mère pour travailler dans l’entreprise familiale. C’est alors qu’il croise le chemin de Madeleine Beaulieu, jeune femme entière, au caractère souvent déconcertant. Arnaud est immédiatement séduit par Madeleine, convaincue que l’humanité va à sa perte, et bien décidée à organiser sa propre survie. C’est pour celà qu’elle s’est inscrite à un cours de préparation militaire. Et c’est par amour qu’Arnaud, bien moins préparé qu’elle, va la suivre…

(Télérama)

Sortie culturelle BFB Montbéliard